RIVIERE  Dominique                                                             le 19 février 08

Responsable niveau 3

 

 

 

 

Regroupement des arbitres jeunes recensés pour le 77 (en commun technique et arbitrage).

 

 

 

Les trois niveaux suivent des cours théoriques puis passent à la pratique en observant pour les niveaux 1 et 2, en arbitrant pour le niveau 3.

 

 

 

NIVEAU 3

 

Douze JA intègrent ce groupe : 8 garçons , 4 filles. Ils sont nés de 94 à 90.

 

Pendant 1h 15,  ils suivent quelques conseils, particulièrement sur l’exécution des jets.

Puis répondent à des questions précises correspondant à leur niveau et servant de prétexte à un échange didactique.

Il leur est fourni un document sollicitant l’autorisation des parents pour pouvoir les filmer pendant leur arbitrage.

L’ensemble fait preuve de connaissances théoriques appréciables mais insuffisamment précises. Le livret d’arbitrage n’a pas été lu , donc pas appris !

 

Six des douze impétrants se livrent à l’exercice pratique .

Chaque binôme officie pendant 20 mn sur un match « sélection 77 / moins 16-18 de Pontault ».

Chacun bénéficie d’un commentaire individualisé. Ici nous analysons le binôme globalement.

Le niveau général est correct sans plus. Ce commentaire s’attache à signaler les domaines dans les quels ils auront le plus besoin de progresser.

 

 

1er binôme : Juchereau, Potier.

 

De la sécurité sur les fautes sportives fondamentales.

 

·         Petit manque de d’exigence et de précision sur l’exécution des JF.

·         Manque de communication visuelle au sein du binôme avant de prendre certaines décisions.

·         Vigilance insuffisante pour les fautes sur le bras du tireur.

·         Fâcheuse  tendance à ne pas sanctionner les « sacs à dos ».

·         Aucun carton distribué, aucune permutation en 20 mn.

·         Sont encore au stade (comme trop d’adultes) de redonner trop systématiquement la balle à l’attaque.

·         Coup de sifflet un peu faible , non modulé.

·         Déplacements latéraux et en profondeur très insuffisants pour l’un d’entre eux.

 

 

2ème binôme : Khelladi, Chiche.

 

Jeunes, nés en 94.

Binôme prometteur, attentif, sentent assez bien le jeu.

 

·         Inégalité d’intervention, l’un étant beaucoup plus réactif voire trop par moment. Arbitre le sifflet à la bouche.

·         Malgré tout le « dominé » a su interrompre le jeu pour consulter, ce qui lui a permis, avec raison, d’infléchir la décision.

·         Tendance à oublier le marcher d’avant contact ou concomitant au contact.

·         Ne voient pas (ou n’en conçoivent pas la gravité) des fautes flagrantes sur les ailiers.

·         Ne voient pas des fautes d’attaquant (percussion) qui aboutissent à une faute défensive (même sanctionnée personnellement).

·         Ont eu l’occasion de siffler de façon différée mais ont interrompu l’action.

 

 

 3ème binôme : Bapt, Scholtes.

 

Binôme féminin qui arbitre des garçons.

Bonne volonté , déplacements et sifflet le plus souvent corrects.

Ce jour, prestation insuffisante pour tenir un match de sélection masculin engagé.

 

·         On sent une certaine qualité de ressenti, mais grande insuffisance dans la décision. Elles n’ont pas démérité. L’ensemble est moyen.

·         L’une des deux n’ose pas siffler (pratiquement jamais) sur les actions anti-sportives défensives type « sac à dos » après contournement. Sa partenaire ne cherche pas à rattraper l’oubli.

·         N’ont pas vu des rafûts répétés d’un ailier attaquant.

·         Oublient une sanction disciplinaire évidente sur un ailier.

·         Laissent à peu près tous les marchers de fixation (nombreux d’un coté) sauf deux, pas si évidents à discerner, très bien sifflés.

·         Le fait de ne pas avoir sanctionné les fautes défensives a abouti à une confusion très ennuyeuse : signalent un AJP au lieu d’appliquer une sanction progressive.

 

 

 

D.R.